28ème dimanche du Temps Ordinaire

Chers frères,

Ce dimanche, un peu plus de vingt enfants de nos paroisses vont communier pour la première fois au corps du Christ. Les conditions sanitaires vous obligent peut-être à choisir d’autres lieux et horaires de messe pour éviter des rassemblements trop importants. Mais cela ne doit pas vous désengager de cet événement qui touche nos communautés chrétiennes. Si un membre est à l’honneur, tous partagent sa joie dit Saint Paul (1 Co 12, 26). Lorsqu’un (petit) frère ou une (petite) sœur communie pour la première fois au corps du Christ, Dieu a quelque chose à nous dire à nous aussi. En un court instant, trois actes sublimes se réalisent :

– Un acte d’humilité du Fils de Dieu, créateur et rédempteur, se rendant dépendant de notre volonté, et se faisant nourriture pour l’âme. Il faut redire avec attention les paroles du chant tirées de Saint François d’Assise pour s’en convaincre un peu plus : Admirable grandeur, étonnante bonté, du maître de l’univers qui s’humilie pour nous au point de se cacher dans une petite hostie de pain… Regardez l’humilité de Dieu !

– Un acte de foi de l’enfant. Même si c’est parfois maladroit, il agit dans la confiance envers ses parents, ses catéchistes et l’Eglise, et accueille dans la foi ce cadeau extraordinaire. Il s’unit alors à Jésus vivant et sauve son âme.

– Un acte de foi du prêtre. Dans la communion de l’Eglise, en donnant le corps du Christ, il se fait l’instrument d’une œuvre qui le dépasse complètement.

Dans sa délicatesse habituelle, Dieu ne s’impose pas à nous par une manifestation spectaculaire, mais nous le croyons : chaque communion est sublime ! Notre condition de pécheur ne nous permet pas toujours de vivre cet acte intensément, mais il suffit de quelques communions plus ferventes, où l’amour de Dieu est plus sensible, pour croire du fond du cœur que cet acte est beau et qu’il n’y a aucun risque d’exagération dans l’attention que l’on porte à ce mystère (Jean-Paul II). Rendons grâce à Dieu pour les premières communions de ce dimanche et pour le sacrement de l’Eucharistie !