C’est fou ce qu’on peut faire… poussés par l’Esprit !

Beaucoup le savent, je reviens d’un séjour en Terre Sainte où j’ai eu la grâce de marcher sur les pas de Jésus. Ce fut une joie de relire certaines pages de l’Evangile sur les lieux-mêmes où ces évènements se sont déroulés, de se les représenter se déroulant sous ses yeux.

Parmi ces lieux, il y a les volées de marches d’accès à l’esplanade du Temple par le Sud, qui ont été dégagées il y a quelques années.

Après s’être plongés dans les bains de purification rituelle qui précèdent ces marches, les fidèles pouvaient monter vers le Temple qui les surplombe. C’est l’accès le plus large et certainement le plus usité. Cela devait certainement grouiller de monde.

Pourtant, ce jour-là, ce vieil homme n’a pas hésité, il s’est dirigé vers ce couple discret qui montait présenter au Seigneur leur fils premier-né. Qui d’autre s’était attardé auprès d’eux ? C’était un modeste foyer arrivé de sa province comme des centaines d’autres. Mais l’Esprit fait percevoir au vieillard ce que l’œil humain ne peut distinguer seul.

Poussé par l’Esprit, Syméon vint donc au Temple ce jour-là et il reconnait celui qui sera la consolation d’Israël, celui qui est le Christ.

Puissions-nous, nous aussi, nous laisser guider, inspirer, éclairer par ce même Esprit…

Poussés par l’Esprit à nous rendre là où il nous attend, à voir ce que nous n’arrivons pas à voir avec nos yeux seuls.

Que nous faudrait-il pour être aussi disponibles que Syméon aux motions divines ?

L’Evangile le formule très sobrement : ce qui distingue Syméon c’est que l’Esprit Saint reposait sur lui.

Ah, mais ! Nous sommes sur la bonne voie ! N’avons-nous pas nous aussi reçu l’Esprit Saint le jour de notre confirmation ?

C’est peut-être le moment de se demander : quelle place avons-nous aménagée à l’Esprit Saint en nous-même depuis ce jour-là ? Pensons-nous qu’il se sente chez lui en nous ou aurait-il été un peu remisé dans un coin ?

Allez ! La célébration de la Présentation de Jésus au Temple est l’occasion de se pencher sur la question. Il est grand temps de raviver le don de l’Esprit reçu le jour de notre confirmation… on peut aussi très bien commencer le parcours de préparation des adultes à la confirmation… à partir de vendredi prochain.

Laissons-nous pousser par l’Esprit !