Le Dimanche de la Parole de Dieu

Depuis le 30 septembre dernier, à l’occasion du 1600ème anniversaire de la mort de St Jérôme, connu pour ses grands travaux de traduction de la Bible, le Pape François a institué le « Dimanche de la Parole de Dieu » qui aura lieu désormais chaque année le IIIème dimanche du Temps Ordinaire. Ce 26 janvier 2020 est donc une première pour l’Eglise universelle !

       Mais en quoi consiste ce « Dimanche de la Parole de Dieu » ? Tous les dimanches ne sont-ils pas des « dimanches de la Parole de Dieu » avec la proclamation de l’Evangile, déjà préparé par deux lectures et un psaume ? Dans sa lettre apostolique Aperuit illis – elle se lit très facilement sur le site du Saint-Siège – le Pape donne les raisons de ce jour consacré à la réflexion et à la proclamation de la Parole de Dieu…

Rappeler à tous l’importance de la proclamation de la Parole de Dieu dans la liturgie. Le Pape mentionne le passage du livre de Néhémie où le peuple d’Israël de retour d’exil, est ému à la lecture du livre sacré (Ne 8, 1 et ss.) parce qu’il trouve un sens dans cette parole aux événements qu’il a vécus. Ce dimanche de la Parole de Dieu a d’abord pour objectif de nous rappeler cette belle vérité : Dieu parle à son peuple spécialement le dimanche, jour du Seigneur, à travers la lecture solennelle de passages choisis par l’Eglise. Lors de l’assemblée dominicale, le peuple chrétien est appelé à vivre chaque semaine cette même expérience que le peuple d’Israël. C’est le rôle des pasteurs (priez pour nous !) de rendre concrète et accessible la Parole comme l’ont fait les lévites dans le passage du livre de Néhémie. Mais c’est le rôle de tous d’avoir le cœur et les oreilles grand ouverts. Le Dieu du présent parle et bénit la vie de ceux qui l’écoutent et qui placent leur confiance en lui.

Encourager la lecture de la Bible au quotidien. Même si le dimanche tient une place particulière dans la vie du chrétien, comme source et sommet de toute la semaine, l’écoute active de la Parole de Dieu ne peut se réduire à ce seul jour. En mettant en valeur, ce dimanche, la richesse insondable de la Parole de Dieu, le Saint-Père souhaite rappeler aux chrétiens que la Bible n’est pas « seulement le patrimoine de quelques-uns et encore moins une collection de livres pour quelques privilégiés. (…) Souvent, il y a des tendances qui tentent de monopoliser le texte sacré en le reléguant à certains cercles ou groupes choisis. Il ne peut en être ainsi. ».  Le Pape rappelle le réel pouvoir de transformation des cœurs (parfois souterrain) que possède la Parole de Dieu lorsqu’elle est souvent fréquentée. Les moyens pour lire la Bible quotidiennement chez soi sont aujourd’hui variés : livres de prière mensuels, applications diverses sur les téléphones, envois automatiques par e-mail,… sans oublier naturellement la prière constante de l’Eglise, la liturgie des heures ! Les partages libres en petites fraternités sont aussi une très belle façon de s’enrichir mutuellement.

Recherche l’unité. Ce Dimanche de la Parole de Dieu a aussi une perspective œcuménique. Ce n’est pas un hasard si ce dimanche a été institué le IIIème dimanche du Temps Ordinaire, dans une période de l’année où nous sommes plus particulièrement invités à prier pour l’unité des chrétiens. Cette recherche de l’unité doit préoccuper tous les baptisés appelés à la mission car elle est le signe visible et crédible de la vérité de l’Evangile : À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. (Jn 13, 35). L’unité ne peut se construire que sur le Christ (cf. l’Edito de don François-Xavier la semaine dernière) révélé en particulier dans les Saintes Ecritures.

En somme, le « Dimanche de la Parole de Dieu » met en lumière le trésor de la Bible. Sachons accueillir dans la foi cet appel du Saint-Père à revisiter notre façon d’écouter et de mettre en application la Parole de Dieu dans notre vie personnelle et communautaire. Que ce Dimanche de la Parole de Dieu célébré dans toute l’Eglise éveille en nous le goût des Saintes Ecritures et le désir d’en vivre !