« N’aie donc pas honte de rendre témoignage »

La seconde lecture de ce dimanche vient parfaitement illustrer la mission qui nous incombe durant ce mois d’octobre institué comme Mois Missionnaire Extraordinaire par notre pape François.

En effet, si nous sommes habités par le désir de vivre en chrétiens, nous n’en sommes pas moins marqués par bien des réticences quand il s’agit de publier cette Bonne Nouvelle autour de nous. Nos craintes intimes ne manquent pas de nous inspirer à vitesse « grand V » une montagne de bonnes raisons pour échapper à cette mission qui nous dérange, nous bouscule et nous arrache de nos conforts.

Ce n’est pas complétement nouveau. Dans sa première épître à Timothée, Paul lui adresse des conseils et des mises en garde pour la conduite de l’Eglise. En particulier, il l’encourage à « ne pas avoir honte de rendre témoignage à notre Seigneur ».

Pour cela, Paul enjoint Timothée de s’extraire de tout esprit de peur (qui paralyse), et de s’employer plutôt à raviver en lui l’esprit de force et d’amour que Dieu lui a donné. Conforté par le soutien gratuit reçu de Dieu, Timothée pourra affronter les obstacles, les craintes, les épreuves liées à l’annonce de l’Evangile. Il s’y emploiera et son ministère sera fécond.

Soyons certains qu’un cheminement semblable attend chacun de nous. Ne nous laissons pas emprisonner par nos peurs, mais laissons plutôt se déployer en nous dans toutes ses dimensions la force et l’amour dont notre cœur a été envahi le jour de notre baptême.

On remarquera d’ailleurs, que Paul n’adopte pas l’argumentaire d’un quelconque colporteur cherchant à nous vendre un fer à repasser autonome ou une brosse en poil de mammouth… Bref, il ne promet pas une évangélisation tout confort !

Mais il nous enjoint de saisir la paix et la joie qui inondent le cœur de ceux qui se laissent VRAIMENT HABITER par la vie nouvelle d’enfant de Dieu qui les arrache à tout esprit de peur.

L’Evangile rapporte comment les 72 disciples s’en revinrent tout joyeux de leur mission d’annonce du Royaume de Dieu (Luc 10, 17). Croyons bien qu’il en sera de même quand nous aurons traversé un obstacle à l’évangélisation qui prenait des proportions démesurées dans notre esprit et dont la difficulté se sera dénouée avec une simplicité déconcertante. J’en ai été bien souvent le témoin, comme prêtre, mais aussi pour les laïcs visiteurs dans les Visites Paroissiales effectuées dans les communes des paroisses…

Alors, prenons appui sur le don gratuit de Dieu pour affronter nos peurs !

« Car ce n’est pas un esprit de peur que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de raison ».