La Pentecôte : un évènement ou une vie ?

La Pentecôte : un évènement ou une vie ?

By Don François-Xavier Pecceu 0 Comment 7 juin 2019

La vie moderne est devenue chaotique, rapide, et éreintante. C’est entendu. Mais nous sommes-nous demandé pourquoi il en est ainsi ? Pourquoi une telle accélération ? Pourquoi ce sentiment d’une vie fragmentée et rapide où l’on prend difficilement le temps de s’arrêter ? L’une des causes de ce phénomène réside sans doute dans le développement d’un « mode de vie évènementiel ». Le monde de la communication ou des réseaux sociaux repose sur le principe qu’il « faut qu’il se passe quelque chose ». Alors, on crée des évènements. On monte des agences d’évènementiel. On vit d’évènement en évènement. Au travail, on vit de week-end en week-end, de vacances en vacances.  En famille, on vit de fête familiale en fête familiale. Mais entre les évènements, que se passe-t-il ? Bien souvent, on hiberne… Dans ce monde « charnel », la vie ordinaire est employée à préparer des évènements exceptionnels pour oublier l’ennui de vivre ou pour essayer de se divertir (divertissement funeste qui nous détourne de l’urgence du salut des âmes). L’ordinaire est esclave de l’extraordinaire.

Pour un chrétien, il ne doit pas en être ainsi. Les grands évènements de la vie chrétienne, comme les sacrements, sont au service d’une vie, d’une croissance en sainteté au quotidien. L’extraordinaire est au service de l’ordinaire. Certes, le chrétien vit de dimanche en dimanche. Cependant, ce n’est pas pour oublier la semaine, mais pour la sanctifier de la présence du Christ rencontré et reçu à la messe dominicale. Les fêtes liturgiques braquent les projecteurs sur un aspect du mystère du salut pour pouvoir s’en nourrir chaque jour. Ainsi, « l’évènement Pentecôte » ne doit pas être fêté comme une parenthèse de l’année liturgique où, enfin, on parlerait un peu de l’Esprit-Saint et de la mission, mais comme un encouragement à vivre habituellement sous l’emprise de l’Esprit-Saint.

Mais que signifie « vivre sous l’emprise de l’Esprit-Saint » ? La réponse se trouve dans le chapitre 8 de l’épître aux Romains (qu’il faut absolument lire en entier et méditer sans cesse !), où Saint Paul oppose la vie selon la chair (qui conduit à la mort) et la vie selon l’Esprit (qui conduit à la vie). Vivre selon la chair, c’est vivre selon le monde, c’est se conformer à l’esprit du monde. Vivre selon l’Esprit, c’est vivre en fils de Dieu, c’est laisser agir et prier l’Esprit-Saint en nous pour nous conformer au Christ.

Chrétien, qu’as-tu fait de l’Esprit-Saint reçu à ton baptême et à ta confirmation ? Peut-il se déployer dans ta vie ordinaire ? A-t-il une place pour influencer tes raisonnements, ta façon de penser, ta façon d’agir ? L’invoques-tu chaque jour pour qu’il t’éclaire ?

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial